Vous reprendrez-bien du dessert docteur ?

Très irrégulier dans l’entretien de mon blog, j’ai décidé de frapper fort en vous proposant une chronique sur un personnage qui m’a réellement influencé, notamment dans l’orientation de mes études de criminologie : le Dr. Hannibal Lecter. Considérant Le Silence des Agneaux comme un chef d’œuvre, et étant fasciné par la performance de Ralph Fiennes (Francis Dolarhyde, alias The Red Dragon) – au point de lui rendre hommage par un petit clin d’œil lors de ma séance de shooting avec Léa – j’attendais la série Hannibal avec impatience.

latest
Ralph Fiennes (Francis Dolarhyde, alias The Red Dragon)
DSC_1777-16
Clin d’œil (il manque juste le tatouage)

J’avais l’espoir que cette dernière serait en quelque sorte un préquel de Dragon Rouge, et qu’elle nous raconterait ce qui se passe entre la fin d’Hannibal Rising et l’arrestation du Cannibale par le super flic Will Graham : hélas, Bryan Fuller en a décidé autrement. Me voilà déçu sur ce point : une fois Hannibal vengé des meurtriers de sa petite sœur Mischa, qu’est-ce qui le pousse à s’installer aux États-Unis et à exercer la psychiatrie ? Pourquoi ce monstre bien élevé devient le terrible Cannibale ?

En somme, la série ne nous apporte pas de véritables réponses, mais elle rend hommage aux personnages créés par Thomas Harris. Toutefois, ne vous attendez pas à un espèce de reboot de la franchise car il y a de nombreuses incohérences avec les romans et les films.

Hannibal reste toutefois une série très originale, avec une saison 1 quasi parfaite d’un point de vue esthétique, une saison 2 un peu bancale et une saison 3 qui s’essouffle.

I – Synopsis de la série (1)

Will Graham, professeur en criminologie à l’académie du FBI mais n’ayant pas le statut d’Agent Spécial (il a échoué aux tests psychologiques), est recruté par Jack Crawford, chef de la Division des Sciences Comportementales, qui souhaite utiliser son « talent » sur une enquête problématique. Graham souffre en effet d’une forme d’empathie extrême qui lui permet de « se mettre dans la peau » de n’importe quel sujet, de ressentir ses émotions et de comprendre son raisonnement. Cependant, ce don est très lourd à assumer psychologiquement et le condamne à une existence asociale.

Will, ne bénéficiant pas du statut d’Agent Spécial, doit obtenir l’approbation d’un psychiatre pour intervenir sur le terrain. Son suivi est donc confié au Dr Hannibal Lecter par Jack Crawford, qui souhaite garder cette collaboration discrète en évitant de faire appel à un psychologue du FBI. Il est alors loin de se douter que ce fin gastronome aux manières impeccables est en fait le meurtrier le plus recherché de Baltimore. Hannibal Lecter tente alors de briser la santé mentale fragile de Will, pour faire également de lui un meurtrier.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19477295&cserie=10545.html

II – La saison 1 : un petit bijou

Les titres des épisodes sont en français dans la version originale, utilisant le vocabulaire de la cuisine française.

  1. Apéritif
  2. Amuse-bouche
  3. Potage
  4. Œufs
  5. Coquilles
  6. Entrée
  7. Sorbet
  8. Fromage
  9. Trou Normand
  10. Buffet Froid
  11. Rôti
  12. Relevés
  13. Savoureux

Cette première saison est une révélation. Impressionnante pour sa violence, un des épisodes n’a pas été diffusé dans son intégralité aux États-Unis. Elle est toutefois un petit bijou car non seulement les acteurs sont très biens dirigés, mais le cadrage est juste parfait. Les meurtres sont certes d’une brutalité, mais on ne peut pas s’empêcher de les admirer comme l’on admire un tableau. Les plats présentés par Hannibal sont également très élaborés, et même si l’on sait que notre anti-héros offre à ses convives de la chair humaine, on ne peut s’empêcher de saliver et d’espérer en manger un morceau.

En conclusion, cette saison 1 est juste parfaite artistiquement parlant.

III – Les différents acteurs (Hannibal et Will Graham)

A) Hannibal

oxPhIjZvdycl
De gauche à droite : Brian Cox, Anthony Hopkins, Gaspard Ulliel, Mads Mikkelsen.

Hannibal a été interprété pour la première fois par l’acteur Brian Cox, dans le film Manhunter de Michael Mann. Il s’appelait Hannibal Lektor. Toutefois, c’est l’acteur Anthony Hopkins qui va marquer à jamais le personnage, au point d’obtenir l’oscar du meilleur acteur pour un rôle qui apparaît peu à l’écran (Hannibal n’apparait pas plus de 20 minutes dans le film qui suit l’évolution de carrière d’une jeune agent du FBI, Clarisse Starling). Hopkins reprend le rôle à deux reprises, la première fois en 2001 dans Hannibal de Ridley Scott et dans la réadaptation de Dragon Rouge. Le jeune Hannibal sera interprété par Aaran Thomas et le français Gaspard Ulliel dans Hannibal Rising. Finalement, Mads Mikkelsen reprend le rôle pour l’adaptation télévisée.

aaranthomas_1254870881.jpg
Aaran Thomas

B) Will Graham

Will Graham
De gauche à droite : William Petersen, Hugh Dancy, Edward Norton

C’est William Petersen qui interprète l’agent Graham pour la première fois dans Manhunter. Je trouve personnellement son interprétation froide et sans saveur. Petersen nous dévoile un agent peu charismatique, qui traque froidement un tueur, sans se mettre dans l’esprit de ce dernier (don et malédiction de l’ex-agent). Edward Norton s’appuiera un peu plus sur les failles de l’ancien agent. La scène d’ouverture (absente dans le roman) est savoureuse et nous explique comment Will Graham confond le tueur, surnommé l’Éventreur de Chesapeake, en la personne d’Hannibal Lecter. Finalement, Hugh Dancy nous propose une interprétation originale de Graham, avec une personnalité peu sociable et aux traits autistiques (syndrome d’Asperger ?). D’ailleurs, il n’est pas agent mais consultant, car il présente une personnalité instable.

IV – Les incohérences de la série avec les romans et adaptations cinématographiques

Finalement, que Bryan Fuller ait décidé de féminiser certains personnages comme le Dr. Bloom (psychiatre et confrère d’Hannibal) et le journaliste Freddie Lounds (Phillip Seymour-Hoffman dans Dragon Rouge) ne me pose pas de problème. Cependant, la chronologie par rapport aux romans n’est pas respectée. C’est en particulier vrai dans la saison 3. Bien qu’Hannibal soit bien traqué par le FBI en Italie (et en particulier à Florence), il n’est pas poursuivi par Will Graham. Dans le roman Le Silence des Agneaux, lorsqu’Hannibal est interrogé par Starling (la future agent du FBI qui le traquera), ce dernier l’interrogera sur l’état de santé de Graham (ce dernier a été gravement blessé par le Dragon rouge). Le Dragon rouge n’apparaît pas après cette traque.

Les scénaristes de la série ont décidé de faire apparaître Chiyoh, personnage inexistant dans les films, et qui a peu d’importance dans le roman (elle est la servante de Lady Murasaki, la tante d’Hannibal. Elle se lie d’amitié avec ce dernier, avant de retourner au Japon).

V – Conclusion

Si l’on ne tient pas rigueur des incohérences de la série, Hannibal est plus qu’un simple divertissement. L’acteur Mads Mikkelsen apporte une nouvelle interprétation au monstre bien-élevé. Le personnage, bien qu’immoral, fascine car il se campe à des valeurs (certes, extrêmes) de politesses et de bienséances. Hannibal ne tue pas sans raison. De plus, sa bonne éducation, son goût prononcé pour les arts et pour la bonne chère (qui n’apprécie pas un bon repas ?) rendent ce personnage beaucoup plus sympathique.

Liens utiles

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hannibal_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)

Publicités
Catégories Uncategorized

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close