Nudité : entre expression artistique et militantisme

Je vais parler d’un thème qui est très fort pour moi car il manifeste toute la complexité de l’être humain : la nudité. Ce n’est pas pour rien que je me passionne d’un sujet aussi imprégné de paradoxe car il exprime la contradiction entre art (beauté et sensualité) et obscénité. La nudité échappe parfois à son caractère artistique pour devenir un sujet politique. Il ne s’agit plus d’une simple œuvre que l’on contemple mais d’un acte militant. Mais qu’est-ce donc la nudité ?

Selon la définition du Larousse, le nu est une « représentation du corps humain totalement ou largement dévêtu, dénudé ». Par exemple, on peut faire allusion à une œuvre de Renoir. Toutefois, on étend cette définition, au sens artistique du terme, à toute œuvre qui ne représente pas le corps entier, mais qui montre des parties du corps ordinairement cachées (1).

Avant le début du XXe siècle, on parlait des « nudités ». Pour l’Académie royale de peinture et de sculpture, dont les classements ont eu force de loi jusqu’à la Révolution française, les nudités n’étaient justifiées que dans la peinture religieuse ou de mythologie ou les allégories qui constituaient le domaine réservé de la peinture d’histoire. Le XIXe siècle est une époque de remise en question de ces conventions. En somme, la nudité est devenue un moyen de bousculer les conventions imposées par la société : c’est en quelque sorte un outil politique.

Origine-du-monde_courbet_1966.jpg
PARIS. Musée d’Orsay. Gustave Courbet (1819-1877)

Le tableau de Courbet, L’origine du monde, est un bel exemple d’œuvre d’art qui a fait l’objet de controverses. Ce tableau est considéré comme le plus provocant et le plus secret du XIXe siècle (2). Ajoutons également la polémique autour de Facebook qui avait censuré le compte d’un utilisateur ayant publié ce tableau, au motif de « contenu pornographique » (3).

Ces dernières années, le côté artistique du nu a été détourné et utilisé pour des combats politiques. Le nu est devenu une sorte d’arme au profit d’un mouvement féministe (4).

https://img.lemde.fr/2017/10/11/0/0/1583/1433/534/0/60/0/5bb0d28_2017101445.0.2033048602face_face_web.jpg
Une Femen et Deborah de Robertis. Alain Jocard/AFP. Simon Guillemin/Hans Lucas

Court portrait de la militante Éloïse Bouton : Éloïse Bouton est une militante féministe et journaliste indépendante française, ancienne membre du mouvement Femen. Elle travaille notamment pour Causette, Les Inrocks, le supplément Le Plus de L’Obs, Le Parisien Magazine, Glamour et Brain Magazine sur les féminismes, les femmes et la culture (notamment la musique et le hip hop) (5). Condamnée pour exhibition sexuelle, cette dernière est confirmée en appel le 15 février 2017.

https://i0.wp.com/www.respectmag.com/wp-content/uploads/2018/03/eloisebouton_1.jpg?fit=1000%2C800
Éloïse Bouton, journaliste et ex-femen

Court portrait de Deborah De Robertis : née le 12 février 1984 à Luxembourg, Deborah est une artiste visuelle, vidéaste et performeuse qui travaille sur le point de vue du modèle féminin. À ce sujet, elle affirme dans Les Inrockuptibles : « Montrer son corps nu est une réflexion qui peut avoir une portée politique. Mais ce n’est pas tant le corps qui est politique, que la réflexion qu’il entraîne ». Elle est connue pour réinterpréter des œuvres majeures de l’histoire de l’art sous la forme de performances (6).

https://i1.wp.com/www.lequotidien.lu/wp-content/uploads/2016/09/2048x1536-fit_artiste-deborah-robertis-mene-nouvelle-performance-choc-musee-guimet-4-septembre-2016-1024x682.jpg
Deborah De Robertis

Finalement, qu’est-ce que je pense de l’utilisation de la nudité en tant que revendication politique ? Comme beaucoup de personnes, je trouve parfois ce moyen d’expression violent, au point d’en être choqué. Pour autant, j’éprouve un certain respect pour toutes ces femmes qui ont le courage d’avoir recours à ce mode d’expression pour conquérir leurs droits et libertés. J’admire en quelque sorte toutes ces personnes qui chamboulent les codes de la société en la transgressant, dans le but de la rendre meilleure. Après tout, n’est-ce pas le rôle de l’art de casser les conventions ?

(1) lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nu_(genre_artistique)

(2) http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cachez-ce-sexe-15-08-2016-6041107.php

(3) http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/l-origine-du-monde-censure-sur-facebook-on-aurait-aime-un-vrai-debat-de-fond-01-02-2018-7536222.php ; https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/l-origine-du-monde-censure-pourquoi-facebook-risque-une-condamnation-268655

(4) https://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/10/16/le-nu-arme-des-feministes_5201582_4497271.html

(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lo%C3%AFse_Bouton

(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Deborah_De_Robertis

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close